Afpli pédagogie
Afpli pédagogie

Féminin/masculin

Que les hommes et les femmes soient beaux

ou

Que les hommes et les femmes soient belles!

 

Quatre associations demandent la modification de la règle de grammaire selon laquelle "le masculin l'emporte" quand plusieurs noms doivent être accordés avec un adjectif, au profit de la règle dite "de proximité", qui veut que l'adjectif s'accorde avec le nom le plus proche. 

L'idée est d'abolir une règle de grammaire qui s'est fixée au XVIIème siècle, en 1676, quand le père Bouhours, célèbre grammairien, l'a justifiée par le fait que "lorsque les deux genres se rencontrent, il faut que le plus noble l'emporte".

Les initiateurs (trices) de la pétition, eux (elles), insistent sur le fait qu'avant la généralisation de cette règle, on utilisait la règle de proximité, même en "latin et grec ancien". 

MAIS :

En grammaire, le genre masculin est au nom ce que l’infinitif est au verbe. Autrement dit, une forme indifférenciée, non marquée, qui est à rapprocher, en ce sens, du neutre latin.

Cette neutralité dite extensive justifie, notamment, que les adjectifs féminins se forment à partir du masculin. D’une manière plus générale, on lui doit la règle selon laquelle le "masculin l’emporte sur le féminin", et que les féministes interprètent, à tort, comme "l’homme l’emporte sur la femme".

"Il a mis ses gants et ses chaussettes vertes" ou "Il a mis ses gants et ses chaussettes verts"

 

"Votre tailleur et votre cravate sont prêts" ou "Votre tailleur et votre cravate sont prêts"

 

 

 

 

 

Afpli 2015

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© afpli pedagogie